top of page
fontana3.jpg

FONTANA PROJECT

“La Tour de Babel est un exemple ancien de la prétention de l’homme à dominer l’espace. La véritable conquête de l’espace faite par l’homme est le détachement de la terre, de la ligne d’horizon, qui pendant des millénaires fut la base de son esthétique et de sa proportion.”

 

(LUCIO FONTANA affiche « technique de l’espace » - 1951)

Genre 

Sculpture dance

 

Durée  

50' sans intervalle

 

Création de chorégraphies, scènes, costumes, light designer

Emiliano Pellisari

Co-Chorégraphe, danseuse principal et music design

Mariana/P

Distribution

1 ballerine

Musique

Voix + violon préparé

Ce bâtard arrogant d’Emiliano Pellisari a encore réussi. Son Fontana Project est un petit bijou. Lui et Mariana/P sont sur scène. Toujours plus douée et élégant dans ses mouvements, il est le parfait serviteur de scène au service de l’espace de Lucio Fontana et de l’habileté artistique de Mariana/P. L’interprète devient un instrument pour donner corps à une spatialité qui autrement resterait sans présence humaine. Emiliano se déplace avec une discrétion absolue, vêtu de noir pour donner à l’œil le moins possible, pour donner forme à l’espace et au temps, en jouant avec les toiles de tissu qui remplissent la scène, en jouant avec le corps de Mariana qui bouge,

le place, le transformant en une sorte de métronome humain qui souligne l’espace et le temps. Il est scandé par la beauté des musiques modernes choisies par Mariana Porceddu qui, en plus d’être une danseuse raffinée à la formation classique, se révèle être une musicienne avisé capable de choisir et de remixer des musiques qui deviennent autre que celles originales. A tel point que je me demande quand sortira une collection avec les musiques originales du spectacle. Emiliano et Mariana expérimentent. Dans leur expérimentation, nous retrouvons des tons et des thèmes classiques qui sont propres à l’art quand on le fait. Fontana Project est un cameo à goûter.

Gianfranco Falcone - Milan/Teatro Menotti 2022

bottom of page